Chirurgie générale

La chirurgie est la spécialité médicale qui traite de la prévention, du diagnostic et du traitement des pathologies chirurgicales, des malformations physiques ainsi que des blessures et de leurs conséquences.  

Qu’entend-on par chirurgie générale ? 

Le chirurgien généraliste est en quelque sorte le chirurgien qui « s’occupe de tout » : son domaine regroupe les pathologies, les blessures et les malformations au niveau de l’appareil locomoteur, des vaisseaux sanguins, de la cage thoracique et des organes internes, dont par exemple : 

  • Hémorroïdes 
  • Hernie inguinale 
  • Varices 
  • Goitre

Le chirurgien généraliste est responsable aussi bien des soins de base et d’urgence opératoires que non opératoires du patient. 

La tâche principale du chirurgien généraliste consiste en un traitement opératoire, c’est-à-dire en la guérison par une intervention invasive (opération), même si dans de nombreux cas en un traitement conservatoire (sans opération) peut aussi être une option.   

Une opération est un acte chirurgical instrumental sur ou dans le corps du patient à des fins de diagnostic ou de thérapie. L’opération a lieu en général sous anesthésie. Elle est réalisée, tant que possible, par une technique mini-invasive.

Qu’est-ce que la chirurgie mini-invasive ? 

La chirurgie mini-invasive se différencie de la chirurgie conventionnelle par l’accès endoscopique et par l’utilisation d’instruments et de techniques spéciaux. Elle regroupe différentes méthodes opératoires pour lesquelles l’incision cutanée est minimale. Par ces petites incisions, on introduit un endoscope avec des instruments spécifiques, de façon à pouvoir opérer sous l’œil d’une caméra vidéo.  

Avantages de cette méthode opératoire : 

  • Incisions minimales 
  • Douleur moins sévère que pour des opérations conventionnelles
  • Avantages esthétiques grâce à des cicatrices minimales
  • Convalescence et incapacité de travail plus courtes 
  • Risque d’adhérence post-opératoire et de rupture de cicatrice plus faible 

Inconvénients : 

  • Durée d’intervention chirurgicale plus longue 
  • Coûts plus élevés 
  • Manque de vision pluridimensionnelle 
  • Incision supplémentaire pour enlever le tissu réséqué 
  • Radicalité limitée 

Applications et procédés

Grâce aux grands progrès médicaux réalisés ces dernières années en matière de chirurgie mini-invasive, on opère de plus en plus de cette manière. Toutefois le coût et les exigences techniques des chirurgiens sont plus élevés avec cette méthode. Le chirurgien doit faire preuve de capacités particulières pour manipuler les instruments spécifiques utilisés pendant les opérations, parmi lesquelles une bonne représentation dans l’espace et une bonne capacité de coordination.  

La plupart des interventions sont pratiquées avec des lentilles optiques et des instruments spéciaux, placés à différents endroits du corps, comme par exemple à travers la paroi abdominale.  En ce qui concerne les laparoscopies au niveau de l’abdomen, on pompe du dioxyde de carbone dans l’abdomen afin de faire suffisamment de place pour l’opération.  L’agrandissement du champ opératoire, associé à l’éclairage ciblé de la zone, créée les conditions optimales pour permettre au chirurgien de bénéficier de la visibilité nécessaire pendant l’opération.  En raison des progrès techniques, il est déjà possible aujourd’hui de pratiquer des laparoscopies pour de nombreuses pathologies et problèmes orthopédiques.  

On peut en principe dire que l’évolution constante de la technologie et des instruments permet de réaliser de plus en plus d’opérations de façon mini-invasive. Notre palette comprend l’ensemble de la chirurgie générale. Voici quelques exemples des interventions chirurgicales pour lesquels nous procédons avec des techniques mini-invasives :  

  • Opération de la hernie inguinale 
  • Opération de la hernie hiatale et reflux gastrique 
  • Opérations de l’intestin (par ex. diverticulites) 
  • Interventions pour diagnostic au niveau de l’abdomen et prélèvements ciblés de tissus (biopsies) de divers organes 
  • Opération de la vésicule biliaire 
  • Hernie abdominale et éventration
  • Appendicectomie  (ablation de l’appendice)
  • Chirurgie thoracique 
  • Chirurgie thyroïdienne et parathyroïdienne
  • Splénectomie (ablation de la rate)

La chirurgie est utilisée en tant que traitement dans différentes disciplines médicales. Le domaine de la « chirurgie générale » évolue et la spécialisation se développe de plus en plus.  Des domaines, comme la chirurgie de l’abdomen par exemple, sont pris en charge par des chirurgiens spécialisés en chirurgie viscérale. Dans nos cliniques, les chirurgiens sont de plus en plus souvent spécialisés dans un domaine particulier.  

Disciplines apparentées à la chirurgie générale : 

  • Chirurgie viscérale
  • Médecine du thorax
  • Médecine interne 
  • Gynécologie 
  • Urologie 
  • ORL 
  • Ophtalmologie 

Certaines pathologies requièrent une démarche pluridisciplinaire. 

La prise en charge et le traitement pluridisciplinaires des maladies deviennent de plus en plus fréquents dans les hôpitaux, et ce au profit de la prise en charge optimale du patient. Chez Swiss Medical Network, on a créé à cet effet des « Centres d’Excellence » ayant pour but de faire interagir des spécialistes de différents domaines ou services pour diagnostiquer et traiter des groupes de maladies (pluridisciplinarité). Dans nos centres, des médecins spécialisés travaillent en collaboration dans un domaine bien précis et tous les traitements font régulièrement l’objet d’une discussion dans notre Tumorboard pluridisciplinaire. Des chirurgiens, des oncologues, des gastroentérologues, des radiologues, des radiooncologues ainsi que d’autres spécialistes travaillent ensemble afin de trouver la meilleure planification thérapeutique et chirurgicalepossible pour chaque patient. Nous discutons ensuite de manière détaillée avec vous de la stratégie thérapeutique sélectionnée et répondons à toutes vos questions.   

Chez nous vous pouvez trouver les Centres d’Excellence suivants : 

  • Centre du Sein
  • Neurocentre

Suivi : nous restons à votre écoute

À l’issue du traitement, vous reprenez votre vie quotidienne et vous êtes pris en charge par votre médecin de famille : vous pouvez compter tous les deux sur notre soutien. Nous faisons tout pour que votre traitement soit un succès. Ainsi nous nous occupons de tester les effets secondaires et indésirables potentiels. Votre programme de suivi est aussi individuel que votre traitement, auquel il est adapté sur mesure. De plus, vous aurez besoin de voir des spécialistes et des physiothérapeutes de temps en temps pour des consultations ou des bilans de santé.